lundi 15 décembre 2008

Les ailes du désir

Ils se désirent depuis des mois, et encore le désir ne semble pas être un concept assez fort quand on les entend ces deux là. Lui parle de fusion, de vouloir ne faire plus qu’un avec elle, il lui dit qu’il ne sait pas ni comment ni pourquoi mais que la seule chose qui le hante, c’est de s’ouvrir en deux pour pouvoir l'englober en entier. Qu’elle est partout en lui, qu’elle l’habite totalement, sa tête, ses bras, son cœur, son ventre et qu’il n’a de cesse de bander, qu’il veut la serrer, la lécher, la boire, la prendre. Il la voit partout, veut embrasser son cou, téter ses seins, jouir de ses reins. Elle, elle est au point extrême. Elle lui a dit cent fois "je suis à Toi", elle lui a dit cent fois qu’elle lui donnerait tout son corps, tout son être, que la moindre parcelle lui appartiendrait, lui appartenait. Elle veut sentir la chaleur de sa peau, la raideur de son sexe, sa langue, ses doigts, les avoir au plus profond d'elle. S’ils devaient choisir une partie d’eux-mêmes et abandonner le reste, ils choisiraient leurs bouches pour connaître la fougue de leurs lèvres et l’extase de leurs langues qui s’enroulent. Mais comment résister alors à se prendre, l’un dans l’autre, l’un avec l’autre, l’un pour l’autre ? Ces mots qu’il répète souvent l’ont toujours faite chavirer. Comme lui, elle n’a plus qu’une idée en tête, se fondre dans son corps comme ils le sont déjà dans leurs têtes. Elle le veut comme elle n'a jamais voulu aucun homme. Il déborde d'elle comme il ne l'a jamais ressenti de sa vie. Ils s’envahissent l’un de l’autre, sourires immenses, tensions dans leurs ventres, électricité dans leurs têtes. Ils s’attendent et se veulent, se le répètent à l’infini. Ils sont fous l’un de l’autre, ils sont fous de ce "nous" qu’ils forment ensemble. Désirs et tendresse, douceur et sexe, gravité et joie, rire et tristesse. Tour à tour, ils sont tout ces deux là. L’intensité les submerge, la force de ce qu’ils éprouvent les rend dingues. Leurs mains tremblent, sa queue enfle, leurs mots vibrent ensemble. Son ventre ruisselle, leurs voix se répondent, son souffle s’assèche, leurs corps tanguent. C'est un miracle, c'est hors de tout. Mais de miracle à mirage, juste une lettre de différence, c'est tout...

11 commentaires:

Memorandhomme a dit…

Magnifique...

luz a dit…

1 lettre ou 2 ...

trés beau texte ...

VéroPapillon a dit…

Superbe, j'ai adoré !
Mais tu sais bien que les mirages naissent d'une image existante...
Il faut trouver l'"image source",...;o))
Bises de papillon

PrincesseOnLine a dit…

> Memorandhomme
Venant de vous, j'apprécie beaucoup. Juste merci...

> Luz
oui, 2 peut-être... ou 3, je ne sais pas !? J'attends la démonstration mathématique et je corrigerai le texte ;o).

> Véropapillon
Oui oui tout existe, je me suis documentée sur le phénomène ! Bises et à bientôt.

Memorandhomme a dit…

Mais je vous en prie, c'est totalement sincère. En plus, vous touchez probablement une corde sensible chez moi.

MemHo.

502 a dit…

A qui le dites-vous !
Moi, je suis en mirage dès le début !
Mais des miracles qui se sont mués e, mirage, j'en ai connu (et là, on accorde pas le participe passé !)

C'est bien chez vous !

Bougrenette a dit…

avec un t ça fait tirage :-) mais ce n'est pas le sujet. Sublime ce désir qui vole, cette magie de ce que l'on ne contrôle plus vraiment.

PrincesseOnLine a dit…

> MemHo
Vous avez une corde sensible qui semble être en 'accord' avec la mienne... Plus que 4 et on aura une guitare électrique ! ;)

> 502
Oublions les mirages... Concentrons nous sur les miracles, voulez-vous ? Cela dit, miracle au singulier me semble plus approprié, car à mon avis ça ne se produit qu'une fois dans une vie... et encore, si la chance nous sourit.

C'est bien ici ? Vous êtes chez vous.

> Bougrenette
Qu'on ne contrôle plus du tout, tu veux dire... C'est p'être ça aimer ?

Fisom a dit…

Ah la la, tu me rends nostalgique !
(dis donc, quand tu fais du chaud, c'est du chaud-bouillant !)
Le vocabulaire utilisé me plaît particulièrement, c'est un sans-faute, un bel hasard car en matière de sexe, il est des mots qui m'écorchent les oreilles. Continue, Princess, ça réchauffe ;)

502 a dit…

Si je fais comme chez moi, je vais mal me conduire !

PrincesseOnLine a dit…

> Fiso
Continue, continue... t'en as d'bonnes ! Je n'ai aucune imagination... juste besoin d'inspiration ;-)

> 502
:D:D
Vous m'avez faite rire !
J'adore les fous du volant. ;-)

Enregistrer un commentaire